HAPPY NEW YEAR - bonne année NEUROFEEDBACK
Let’s go 2020
2 janvier 2020
le neurofeedback pour étre soi
Article dans PSYCHOLOGIES Magazine
6 février 2020

Article dans LE POINT Janvier 2020

Le neurofeedback comme traitement TDAH

Le Neurofeedback permet au cerveau de d'auto réguler pour mieux fonctionner

📰🗞Tout le monde en parle📰🗞 article de Heloise PONS

Le Neurofeedback , la Méthode d’apprentissage qui a fait ses preuves pour la concentration et TDAH 🌟

Le Neurofeedback: une interface branchée à notre cerveau peut réguler et augmenter notre attention.

Séance suivie par un petit garçon de 9 ans Arsène, dans le cabinet de Dina Levy, neuropsychologue du 9ème à Paris. Des capteurs installés sur la tête et relié à un ordinateur dont les algorithmes analysent en temps réel l’activité cérébrale de l’enfant. Méthode non médicale et non invasive qui permet d’entrainer le cerveau à mieux fonctionner.

NeurOptimal, dispositif de la société canadienne, qui analyse les ondes cérébrales. L sujet écoute de la musique ou regarde un film, le son est coupé dés que le logiciel détecte un dysfonctionnement pour informer le cerveau l’aider à se remodeler tout seul.

« Les neurones, excitateurs ou inhibiteurs, envoient des signaux sous forme de hertz.Puisqu’un réseau de neurones gouverne une fonction , comme le sommeil ou l’attention, on peut détester s’il fonctionne trop ou pas assez fort »

Arsène, diagnostiqué TDAH, une psychopathologie mal circonscrite qui touche plus de 300 000 enfants en France. « Il faut la coupler à d’autres solutions, elle a permis à certains enfants de réduire, voir de suspendre leur traitement de méthylphénidate » Ce médicament , psychostimulant commercialisé sous le nom de Ritaline. Les effets secondaires insomnies, agressivité , troubles alimentaires….Raison suffisante pour que la maman d’Arsène se tourne vers les méthodes douces.

« Le Neurofeedback permettrait de contrôler certains paramètres de son activité cérébrale afin d’améliorer la régulation de son comportement dans la vie de tous les jours » soutient Jean Arthur Micoulaud Franchi psychiatre et neuropysiologiste au CHU de Bordeaux. Déjà utilisé dans le traitement du TDAH aux Etats unis et dans les pays d’Europe du Nord , analyse qui a conclu à une efficacité sur 50% des enfants testes, qui voyaient une réduction de leurs symptômes de 25%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *